Mon année scolaire 2015-2016 : Le bilan.

Hello tout le monde !


Aujourd’hui, je vous ai préparé un article plutôt spécial. En clair, je vais vous raconter ma vie. 
Et je vais vous parler de mon parcours scolaire, de mes études et de ma situation actuelle. 



Comme beaucoup d’entre vous le savent, depuis Juillet 2015, je suis titulaire d’une licence LLCE Anglais (Langue, Littérature et Civilisation Étrangères), ça à été difficile de réussir avec mon boulot de serveuse à coté, mais j’y suis arrivée et je suis toujours très fière d'être parvenue jusque là pour le moment.


Juillet 2015, après avoir appris que j'avais eu ma licence, je décide donc de m’inscrire en première année de MASTER MEEF 2nd degré, ou Master enseignement dans le but de devenir ce que j’ai toujours voulu être depuis toute petite : prof d’anglais.


Septembre 2015, je rentre en Master, je suis déterminée, et puis dès la première semaine…
Je suis extrêmement déçue. Les cours ne me plaisent pas, l’organisation de l’ESPE de Reims ne me plaît pas non plus.


Octobre 2015, je m’inscris donc pour le CAPES d’anglais (le concours qui m'aurait permis d'être prof), sans grande conviction. Je me suis dit “Allez, on le tente, on s'accroche et puis on verra bien”.
J’aimais l’anglais (et je l'aime toujours), j’aurais voulu être prof… Mais ce Master m’a tout simplement dégoûter du métier, et a même fini par me dégoûter de la langue, à laquelle je tente désormais de reprendre goût.
Et puis là… C’est la déprime : l’ambiance de la promo est pourrie, les profs ne sont pas du tout encourageants, les cours ne ressemblent en RIEN à ce à quoi je m’attendais, je me tape des notes dégueulasses… 6, 7, 8 ; pas plus, ce qui me fait tout de suite penser que je suis nulle, que je n’ai pas du tout le niveau pour être ici. Et puis il y a les profs qui te disent que “ton niveau est minable”. 
A l’heure actuelle, je suis toujours beaucoup affectée par les notes que j’ai eues, je me suis énormément remise en question.
Et puis, un jeudi soir, après qu’on m’aie rendu une copie de traduction à laquelle j’avais eu la note de 1/20, j’en suis venue à une seule conclusion : “L’enseignement, c’est pas fait pour moi.”


“J’me sens tellement nulle” 
"Avoir 1/20 en traduction, c'est juste à vomir, t'es pitoyable Morgane." 
(Oui, réellement c'est ce que je pensais)
“C’est pas comme ça que je veux travailler la langue anglaise…”
“J’voulais apprendre à être prof, pas à comparer deux oeuvres littéraires dans un commentaire.”
“Est-ce que je vais savoir tenir une classe d’élèves toute seule ?”
“Est-ce que je me vois faire ça toute ma vie ?”


Voilà tout ce qui se passait dans ma tête…

J’ai donc pris la décision difficile, mais bénéfique pour moi... d’arrêter. Comme ça, en plein milieu de l’année. J’allais en cours sans grand intérêt, la boule au ventre à chaque fois qu’on allait me rendre un devoir me disant “Je vais encore me sentir comme une merde”
Ce Master demandait beaucoup trop de travail, je n’arrivais absolument plus à gérer entre mon travail à côté et le boulot qu’on nous demandais et qui en plus de cela, ne m'intéressait pas du tout et puis, même si j'essayais de m’intéresser aux cours, je n'y arrivais pas du tout.
Rendre dissert sur dissert, commentaires sur commentaires… Non, je ne voyais pas du tout l'intérêt là dedans.  J’ai pris cette décision pour moi, parce que je ne voulais pas continuer à aller à des cours qui ne m'intéressaient pas, et qui en plus me ruinaient littéralement le moral. J'ai même appelé le rectorat pour leur dire que je ne passerais pas le CAPES.


Cependant, je garde une très bonne image de mes 4 semaines de stage, qui m’auront appris énormément de choses, même si cela n’a fait qu’affirmer le fait que le métier de prof n’était pas fait pour moi.


A l’heure actuelle, je prends du temps… POUR MOI. Et je sais que j'ai été beaucoup critiquée, suite à cela... mais je me sens tellement mieux. 
J’ai augmenté mon contrat de travail, j'en avais besoin autant financièrement (vu que j’ai demandé au CROUS de suspendre mes bourses) que pour ma santé mentale. Je me concentre désormais sur mon travail de serveuse, et je me repose et je prends soin de moi dès que je le peux.
Même si cet arrêt des études m’as beaucoup affecté, je ne me concentre désormais que sur le positif : mon boulot, mon petit chat, mon appartement, me faire des petits plaisirs, sortir, blogger, photographier, ma futureorientation, mes futurs projets… et ça fait un bien fou.


Concernant mes études, je pense avoir trouvé LA formation dans laquelle je serais vraiment épanouie. Dès que les inscriptions seront ouvertes, je compte m’inscrire en Master GMI (Gestion Multilingue de l’Information) à l’Université de Reims. Pour ceux qui veulent en savoir un peu plus sur ce Master, je vous invite à cliquer ici. Ce Master me permettrait de continuer l'anglais, langue à laquelle je porte toujours beaucoup d'intérêt, ainsi que mon intérêt vers les nouvelles technologies et les réseaux sociaux.


Je vois en ce master comme une espèce de… “renaissance” pour moi je dirais. Je me donne de nouveaux rêves, de nouveaux objectifs que je comptes bien atteindre. Ce master me permettrais de continuer l’anglais, et en même temps de découvrir davantage quelque chose qui me passionne : l’informatique.
Ce Master n’étant accessible que sur sélection, je souhaite de tout coeur être prise. J’ai désormais un nouveau rêve dans ma vie : être Community Manager ou Webmaster, pouvoir voyager, pouvoir m’installer définitivement sur Reims avec mon amoureux. <3


Je serais curieuse de savoir ce que vous faites dans la vie… N’hésitez pas à m’en parler dans les commentaires, j’y répondrai avec plaisir. 

Sur ce, je vous laisse avec une photo du plus beau chat de cette planète. x)

 

XOXO.


Morgane VERITA

Jeune bloggeuse de 22 ans, originaire de Reims. Amatrice de photographie et passionée de maquillage, je tiens ce blog depuis 2015. Titulaire d'une licence LLCE Anglais, j'attends de pouvoir reprendre mes études dès septembre 2016. Si cet article t'as plu, n'hésites pas à le partager et à me laisser un petit commentaire. XOXO

4 commentaires:

  1. Quand je lis ton article je me dis que c'est tellement décourageant de faire des études de nos jours ... déjà qu'on a du mal à se motiver soi-même mais en plus si les profs s'y mettent ...
    Encore hier, un professeur nous a dit qu'avoir trop de diplômes c'était pas bon, qu'on était trop à vouloir faire le même métier (chef de projet dans notre cas) et que ça serait impossible que tout le monde y arrive (vive la motivation, surtout que ce prof ne connaît rien à notre Master étant donné qu'il vient de psychologie).

    J'espère que tu seras acceptées dans ton Master, sinon tu peux toujours venir sur Metz en t'engager dans celui que je fais ! Tu ne retrouveras pas ta passion pour l'anglais (bon tu pourras quand même montrer tes capacités dans les cours d'anglais qui sont de l'ordre de 2h par semaine) mais tu retrouveras des cours de Community Management et des cours en lien avec la création de sites Internet, si jamais :-).

    Bon courage, je sais que c'est difficile ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est ça le mot oui "décourageant"... Surtout que c'est super difficile de gérer avec le travail à coté et on peut pas dire que financièrement ce soit facile.
      Je ne trouves pas ça normal que des profs de fac se permettent de se comporter ainsi vis à vis de leur élèves, un prof c'est censé motiver ses élèves et les aider à progresser.

      C'est vrai que tu es de Metz toi ! Il faudrait que tu me donnes le nom de ton master !

      xoxo

      Supprimer
  2. Quand je lis ton article je me dit que le système scolaire est à revoir !
    Je n'ai jamais compris l'intérêt de rabaisser les élèves et je crois que je comprendrait jamais.

    Cependant je te trouve trés courageuse et je te tire mon chapeau, ce n'est pas facile "d'abandonner" et beaucoup pensent que c'est de la lâcheté mais au contraire il faut du courage ! Une amie me dit souvent "le + dur c'est de savoir quand il faut persévérer ou abandonner" toi tu as su quand tout arrêté.
    Bref j'espère que tu sera pris dans ton master et que cette fois ci ça sera le bon!

    RépondreSupprimer
  3. Coucou !

    J'ai suivi un peu sur fb qu'effectivement tu te sentais pas bien dans ce que tu faisais et je pense que tu as eu raison d'abandonner. Vaut mieux trouver ce qui te plait vraiment que de t'enfermer dans un truc où tu te sens mal.

    Perso, j'ai toujours voulu faire de longue étude mais malheureusement j'ai eu des soucis de santé qui ont fait que j'ai du arrêté, je supportais pas d'être dans une classe pleine à craquer. J'ai voulu faire quelque chose en alternance mais je n'ai trouvé aucun patron et je pense que ça ferme beaucoup de porte aussi.

    Les profs ne doivent pas décourager les élèves et dans le cas de l'alternance je trouve que les patrons devraient laisser leur chance aux jeunes sinon je vois pas bien comment on pourrait s'épanouir quelque part..

    Maintenant je travaille, bon je t'avouerais que j'ai très envie de changer d'en changer hein mais j'espère trouver autre chose dans la vente, je me sens vraiment bien là dedans, même si j'ai pas le diplôme qu'il faut. Mais bon maintenant la notion de diplôme on se demande si ils s'en soucient vraiment, il y en a qui ont des tas de diplôme mais qui trouve pas de boulot et inversement.

    Au final on en revient toujours au même: pas d'expérience = pas de travail mais pas de travail = pas d'expérience.
    Des fois je lis des trucs aberrants sur pôle emploi du genre "je cherche un jeune mais je veux qu'il est dix ans d'expérience" xD

    Si tu as l'occasion de faire les études qui te plaisent, et je l'espère, alors n'hésite pas ! Et te préoccupe pas de ceux qui te critiquent parce que tu as ressenti le besoin de te focaliser sur toi, on en a tous besoin un jour ou l'autre, tu as eu raison.
    Je te souhaite bonne chance dans tes études et dans ton métier futur.

    Bisous, à bientôt.
    Elodie.

    RépondreSupprimer